Un nouveau diagnostic à effectuer avant la vente d'un bien immobilier sur Cannes

3 juillet 2019

De­puis jan­vier, le cer­ti­fi­cat de confor­mi­té d’as­sai­nis­se­ment est obli­ga­toire pour la vente d’un bien im­mo­bi­lier à Cannes et Théoule. Une contrainte pour les pro­fes­sion­nels et ven­deurs.

Les ac­teurs de l’im­mo­bi­lier, qu’ils soient ven­deurs, ac­qué­reurs ou pro­fes­sion­nels le savent : réa­li­ser une ces­sion peut par­fois être une vraie ga­lère. Lors­qu’un par­ti­cu­lier dé­cide de vendre son bien, il doit four­nir dif­fé­rents do­cu­ments et diag­nos­tics obli­ga­toires. De­puis le 1er jan­vier, un pe­tit nouveau est ap­pa­ru sur deux com­munes du bas­sin can­nois, Théou­le­sur-Mer et Cannes. Son nom ? Contrôle de confor­mi­té des bran­che­ments au ré­seau pu­blic d’as­sai­nis­se­ment. Il a pour but de vé­ri­fier que les eaux usées des par­ti­cu­liers ne se dé­versent pas dans le ré­seau flu­vial. Une me­sure ju­gée « éco­lo­gique » et qui « lutte contre les risques de pol­lu­tion » es­time l’ag­glo­mé­ra­tion Cannes Lé­rins qui l’a mise en place. Pour réa­li­ser ce diag­nos­tic, c’est Veo­lia Eau qui a été man­da­té. Ce nouveau test fait pour­tant ap­pa­raître des voix dis­so­nantes.

Ch­ris­tiane, l’in­for­tu­née

Cette sep­tua­gé­naire avait conclu la vente de son bien à La Boc­ca. C’est à seule­ment quelques se­maines de la si­gna­ture du com­pro­mis, qu’elle fut aver­tie de ce nouveau diag­nos­tic... Une simple for­ma­li­té ad­mi­nis­tra­tive, pense-t-elle. Lors­qu’elle prend ren­dez-vous avec Veo­lia Eau, on lui an­nonce un dé­lai d’in­ter­ven­tion de 3 mois. Une at­tente com­pro­met la vente de son bien. Ch­ris­tiane ne com­prend pas non plus pour­quoi ce diag­nos­tic est ap­pli­qué aux ap­par­te­ments car la plu­part des im­meubles sont rac­cor­dés au tout-à-l’égout. En l’ab­sence de réponses, elle sol­li­cite le maire Da­vid Lis­nard. Une ren­contre qui a fi­na­le­ment dé­noué la si­tua­tion.

Le pro­fes­sion­nel

Pour ce pro­fes­sion­nel de l’im­mo­bi­lier can­nois qui pré­fère gar­der l’ano­ny­mat, ce diag­nos­tic n’a pas de sens. « Pour une mai­son in­di­vi­duelle, je peux com­prendre mais pas pour un ap­par­te­ment. » Il ajoute : «Les mecs (sic) de Veo­lia au bout de la quin­zième fois qu’ils passent dans une ré­si­dence, ils savent qu’elle est aux normes ».

Il es­time éga­le­ment que les no­taires et agents im­mo­bi­liers n’ont pas été te­nus cor­rec­te­ment au fait. Pour lui, Veo­lia tire des bé­né­fices « sur le dos des ache­teurs. »

L’ag­glo met en place un ser­vice d’ur­gence

L’ag­glo, à la suite de nom­breuses plaintes, a sommé Veo­lia de ren­for­cer ses ef­fec­tifs pour ré­duire le temps d’in­ter­ven­tion. Puis elle a dé­ci­dé de dé­li­vrer des at­tes­ta­tions de des­sertes spé­ci­fiques en cas de vente ur­gente.

Source : nicematin.com

En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte

Pour participer à l'effort collectif de lutte contre l'épidémie, et conformément aux directives du gouvernement notre équipe respecte les instructions gouvernementales et fermera l'accès au public de son agence. Nous restons néanmoins joignables via les coordonnées présentes sur notre site.